Le réseau Plaine Campus

Qui sommes nous ?

Toulouse Energie Durable, TED, la société d’exploitation du réseau

Toulouse Energie Durable a été créée en 2016 par Dalkia, filiale des services énergétiques du Groupe EDF, dans le cadre de la Délégation de Service Public (DSP) attribuée par Toulouse Métropole pour une durée de 26 ans. Société dédiée, filiale à 100% de Dalkia, Toulouse Energie Durable est en charge de la création, gestion et maintenance du réseau Plaine Campus. Des engagements forts ont été pris en terme de qualité et disponibilité du service, transparence, relation avec les abonnés et enfin de compétitivité et de stabilité des prix.

Toulouse Métropole, l’autorité délégante du Service Public

Établissement public de coopération intercommunale étendue à la métropole en janvier 2015, Toulouse Métropole regroupe 37 communes autour d’un projet commun d’aménagement du territoire. Le Conseil Métropolitain, présidé par Jean-Luc Moudenc, est composé de 134 conseillers élus au suffrage universel, qui votent les décisions. Autorité délégante, Toulouse Métropole assure un contrôle continu de l’activité de la société Toulouse Energie Durable afin de s’assurer qu’elle réponde bien aux engagements de service public local de production et de distribution de chaleur.

Dalkia, leader des réseaux de chaleur en France

Avec bientôt 80 ans d’expérience, Dalkia est le leader des réseaux de chaleur en France avec 358 réseaux urbains, 1 620 kilomètres de canalisations et 2,6 millions de logements collectifs chauffés. Dans le cadre d’une Délégation de Service Public, Dalkia s’engage dans la durée sur la maîtrise du coût de l’énergie, la réduction des rejets polluants et la mise à disposition au plus grand nombre d’installations collectives plus sûres et performantes.

Dalkia à Toulouse, Direction régionale et centre de pilotage de la performance énergétique

La Direction régionale qui couvre les régions Aquitaine, Midi-Pyrénées, Limousin et Poitou-Charentes, s’est installée au nord de Toulouse, à Borderouge. Le site accueille depuis septembre 2015 une plateforme intégrée de pilotage de l’efficacité énergétique. En s’appuyant sur les compétences humaines et techniques de ce centre, Dalkia peut ainsi traiter en temps réel l’ensemble des données remontant des bâtiments et piloter au mieux leur gestion énergétique.

Les grandes étapes du réseau

1

Appel à candidature

pour la création du nouveau réseau de chauffage en février 2015
2

Délibération

par le Conseil de la Métropole pour la Délégation de Service Public le 17 décembre
3

Signature du contrat de Délégation de Service Public

le 18 décembre 2015, entre Jean-Luc Moudenc, Président de Toulouse Métropole et Jean-Michel Mazalerat, Président de Dalkia, filiale du Groupe EDF
4

Notification de la DSP

par le Conseil de la Métropole le 28 décembre 2015
5

Etudes, autorisations administratives

signature des polices d’abonnement courant 2016

La réalisation d’un nouveau réseau de chaleur et de froid s’inscrit pleinement dans le Plan Climat Air énergie territorial de Toulouse Métropole. Pour les 15 000 ménages concernés, c’est la garantie de disposer d’une énergie respectueuse de l’environnement à un prix compétitif

Jean-Luc MoudencPrésident de Toulouse Métropole

Il s’agit pour Toulouse Métropole de l’opération la plus importante depuis ces dix dernières années en matière de réduction des émissions de CO2 sur le territoire et, en France, depuis ces cinq dernières années, du plus grand réseau de chaleur en création avec 120 Gigawatt-heure par an [GWh/an] délivrée à terme.

Pierre TrautmannAdjoint au maire de Toulouse, en charge de la commande publique

Le calendrier prévisionnel

Principaux travaux en 2018

  • la pose des canalisations sur la première partie du réseau soit 30 kilomètres. Six kilomètres supplémentaires seront posés lors de l’extension vers Malepère en 2021
  • la réalisation des 111 sous-stations en pied de bâtiment
  • la construction de la chaufferie gaz d’appoint/secours Plaine Campus sur la zone de Toulouse Aérospace
  • raccordement à l’usine d’incinération du Mirail

Fourniture de la chaleur par chaufferies mobiles

pour les périodes hivernales de 2017/2018 sur les zones de Toulouse Aérospace et Empalot

Fourniture de la chaleur

à partir de l’usine d’incinération des ordures ménagères du Mirail dès l'automne 2019

2021 - Extension du réseau vers le quartier Malepère

avec la construction d’une chaufferie gaz d’appoint et secours, 6 km de canalisations et environ 25 sous-stations.

Une production de chaleur éco-vertueuse…

Les réseaux de chaleur permettent de remplacer des installations individuelles, souvent polluantes et moins fiables, par une seule installation collective dont la gestion est confiée à un expert, qui pourra en assurer le pilotage et l’optimisation. En valorisant un volume conséquent d’énergies renouvelables, ils contribuent à une baisse notable des émissions de gaz à effet de serre.

Les habitants de Toulouse connaissent bien la cheminée blanche et rouge de l’incinérateur du Mirail qui, en brûlant les ordures ménagères, alimente déjà un réseau de chaleur dans les quartiers à proximité. Avec le nouveau réseau, c’est 36 kilomètres de canalisations enterrées supplémentaires qui vont voir le jour. Connecté à l’incinérateur de la route de Seysses, le nouveau réseau va franchir la Garonne et desservir les hôpitaux Larrey et Rangueil, plusieurs établissements scolaires, le quartier d’Empalot, la ZAC Saint-Exupéry, le Campus Toulouse Aérospace et le quartier Malepère, aux portes de Saint-Orens.

La solution mise en œuvre pour ce nouveau réseau mise sur une optimisation de la valorisation des énergies renouvelables et de récupération, énergies fatales notamment, en s’appuyant sur la proximité de deux sites à haut potentiel : l’usine d’incinération des déchets du Mirail et le Centre de recherche de l’Espace Clément Ader.

En combinant la récupération de l’énergie fatale de l’usine d’incinération des déchets du Mirail et celle de la chaleur émise par les supercalculateurs du Centre de recherche, ce réseau distribuera, via deux boucles d’eau chaude distinctes (en savoir plus), de la chaleur pour la fourniture de chauffage et d’eau chaude sanitaire et alimentera en froid les bâtiments du programme de la zone Toulouse Aérospace. Cette chaleur issue des énergies de récupération sera utilisée en priorité pour alimenter le réseau. Une nouvelle chaufferie gaz sur la zone Toulouse Aérospace sera utilisée en appoint et secours. Une seconde chaufferie gaz d’appoint sera ultérieurement construite sur la zone de Malepère.

Comprendre les énergies de récupération
Centre de calcul Clement Ader

… Pour répondre aux enjeux du Plan Climat

Une attention particulière a été portée à chaque phase du projet, de la construction de l’ouvrage à son exploitation, pour en diminuer son empreinte carbone et ainsi « économiser » un maximum de tonnes de CO₂ à rejeter dans l’atmosphère.

En permettant la valorisation de plus de 97 GWh d’énergie fatale, le réseau Plaine Campus contribuera à une économie conséquente sur le bilan carbone de la métropole de Toulouse, estimée à :

19000
tonnes de CO2 par an en moyenne

Ce suivi des économies carbone sera assuré via un compteur installé sur le site de production de Montaudran.

En 2019, 65% de l’énergie produite proviendra de l’unité de valorisation des déchets et 3,8% de l’Espace Clément Ader, dans le respect des engagements de la fourniture d’un réseau à près de 70% d’énergies renouvelables et de récupération (EnR&R), pris auprès de l’Agence de l’Environnement et de la maîtrise de l’Énergie (ADEME) et de Toulouse Métropole.

L’ADEME subventionne le réseau Plaine Campus de Toulouse Energie Durable à hauteur de 14 millions d’euros sur les 49 millions d’investissement.

Plan climat Toulouse Métropole

… Au bénéfice du plus grand nombre

Les 36 kilomètres du réseau ont été tracés pour permettre de raccorder un grand nombre de bâtiments, 135 au total, l’équivalent de 15 000 logements, sur près de 15 000 hectares. Une étude en amont a permis de limiter l’impact sur l’environnement des travaux associés au franchissement de la rocade, d’une voie ferrée et, bien sûr, de la Garonne.

Avec un investissement de 49 millions d’euros, les travaux, l’exploitation et la maintenance du réseau sont une aubaine en terme d’activité locale avec la création de 15 emplois et l’offre de plus de 43 000 heures de travail pour des personnels en insertion, apprentis ou alternants à partir de 2017 et sur la durée de la DSP.

A titre individuel, les usagers du réseau vont bénéficier d’une réduction de la TVA sur leur facture, de 20 % à 5,5 %, en raison du taux de 70% d’énergies de récupération à l’origine de la chaleur distribuée au terme du développement du réseau. Le prix d’achat de la chaleur étant déjà plus compétitif et plus stable que celui des énergies fossiles.

La collectivité profitera elle aussi du nouveau réseau avec un gain de l’ordre de 1,5 à 2 millions d’euros prenant en compte la vente de chaleur et une taxe sur les activités polluantes (TGAP) revue à la baisse en raison de l’amélioration de la performance énergétique de l’usine d’incinération du Mirail.

15000
équivalent logements connectés
5.5
TVA réduite sur toute la facture

Le Réseau en quelques données clés